Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog de Bernard Giusti

Mouna

25 Octobre 2021 , Rédigé par Bernard Giusti Publié dans #Sur la route...

Mouna

Je l'ai rencontré jadis à plusieurs reprises au hasard des rues de Paris, la dernière fois rue Mouffetard. Toujours avec son vélo chargé et décoré. Il abordait les passants avec un humour et une dérision dont les VIP de l'époque faisaient les frais. Mouna semait les rires et les sourires sur son passage. (BG)

1er octobre 1911 : naissance d'André Dupont, dit « Aguigui Mouna », qui fut militant anarchiste français mais également pacifiste et écologiste. Sans domicile fixe, il parcourra les rues de Paris, haranguant la foule, dormant chez l'habitant et parfois dehors. Il est considéré comme le dernier amuseur public de Paris.

Issu d'une famille pauvre, il devint orphelin de père et de mère à neuf ans puis devint garçon de ferme chez sa tante, dormant à l'étable. Il multiplia ensuite les petits boulots, vivant dans la précarité et se retrouva sans emploi après avoir été exclu de la marine. En 1939 il fut engagé dans l'armée pour la Seconde Guerre mondiale, expérience qui forgea son pacifisme et son antimilitarisme. Après la guerre il s'installa à Nice où il tenait une pension de famille tout en s'engageant au PCF, mais il n'y resta pas longtemps car il acceptait mal la discipline d'un parti.

Sa rencontre avec un peintre argentin marginal en 1951 changea sa vie : celui-ci le convainc de dénoncer l'absurdité du monde et du système capitaliste avec des méthodes excentriques (slogans humoristiques, déguisement...). Il fonda un club, sensé apporté la joie et la gaieté tout en dénonçant le système (pour l'anecdote c'est Albert Einstein qui en fut le président d'honneur, Aguigui ayant beaucoup aimé la photo du physicien tirant la langue). Il eut de nombreux engagements dans sa vie : contre la guerre d'Algérie, contre le nucléaire, contre le travail des enfants et participa à mai 68. Il se présenta également aux élections législatives en 1988 et en 1993 contre Jean Tibéri (proche de Jacques Chirac) en utilisant ses méthodes excentriques lors de sa campagne (il obtint 3% puis 1,8%).

(sur la page Facebook Histoire d'apprendre)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article