Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voix des poètes

Louis Aragon / Antonin Artaud / Pablo Neruda /


Louis Aragon / Sacre de l'avenir

*

*

*
*
Antonin Artaud / Je ne délire pas
*
*
*
*
Pablo Neruda / Alturas de Machu Picchu
*
*

Quelques musiques et chansons

Ci-dessous, vous pouvez écouter quelques musiques et chansons. Il en manque beaucoup ! Notamment, celles de certains de mes amis, car je n'ai pas encore les outils nécessaires pour les mettre en ligne.

 

 

à suivre...
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 15:09

Congrès 2013 de la CGT Cochin

30 mai 2013

Rapport de politique générale

 

Chers camarades,

 

                La tâche me revient aujourd’hui de situer notre combat syndical dans le cadre de la politique générale. En d’autres termes, la question est de savoir quel sens  nous devons donner à notre combat syndical.  Eh bien la réponse est simple : pour la CGT Cochin, l’axe essentiel de l’action est celui de la lutte des classes.

La lutte des classes, ce n’est pas un simple slogan, c’est une réalité permanente. Cela signifie que, en tant que syndicalistes, nous avons tous les jours à repousser les attaques du patronat, de la finance et de leurs sbires politiques, qui s’en prennent à tous les travailleurs au nom de leurs intérêts égoïstes. Et parce que nous sommes sur une ligne de lutte des classes, nous ne nous contenterons jamais de négocier des « arrangements » avec le capitalisme, comme le font d’autres syndicats. La CGT Cochin n’est pas de ces syndicalistes qui pensent que le libéralisme a gagné et qu’il faut s’en accommoder. Non, le capitalisme est un ennemi mortel de ceux qui produisent les richesses, un ennemi implacable de tous les travailleurs, et notre devoir est de le combattre sur tous les fronts, dans les services et les instances de notre hôpital, sur le plan national ou international.

 

                Un combat, c’est avant tout un rapport de force.

 

                Sur le plan local, Marise et moi nous nous sommes attachés à développer nos forces, et je suis heureux de vous annoncer que nous avons plus que doublé le nombre de nos syndiqués depuis 2010. Aujourd’hui, la CGT Cochin est parmi les plus forts des syndicats de la Santé, et nous sommes à même de défendre au mieux les intérêts des travailleurs.

 

                Sur le plan national, le patronat, sous l’impulsion du MEDEF,  a depuis longtemps pris les rênes du pouvoir et pille le pays avec la complicité des libéraux de droite et de gauche. Hollande suit les traces de Sarkozy, en se donnant l’air de marcher à reculons ! Mais ils ont tous les deux la même politique économique et sociale, celle des profits accrus pour quelques-uns, et donc celle de l’appauvrissement pour tous les autres, ceux qui produisent les richesses. Comme tous les services publics, la Santé et l’Action Sociale subissent un véritable laminage. Je ne ferai pas la liste de tous les méfaits du libéralisme, vous les connaissez tous. Mais cette liste recouvre tous les acquis sociaux mis en place, il y a 70 ans cette année, par le Conseil National de la Résistance. C’est-à-dire que le patronat a mis 70 ans pour nous reprendre la quasi-totalité de ce que nous avions conquis, et cela montre bien que nous, les travailleurs, ne devons jamais baisser la garde ! Rappelons-nous toujours qu’il n’y a que deux côtés à une barricade, et que ceux d’en face ne désarment jamais, n’en déplaise à ceux qui espèrent pouvoir s’entendre avec les directeurs et les patrons, ou avec l’Union Européenne. Cette Europe n’est rien d’autre qu’une machine de guerre mise en place par le capitalisme et dirigée contre les travailleurs, on peut le constater tous les jours.

                Sur le plan international, le capitalisme est partout à l’offensive. Son plan d’action est cohérent et vise à l’asservissement des peuples. Par exemple, la mise en place de l’Europe libérale n’est que l’une des étapes de la fameuse « Euramérique », c’est-à-dire l’instauration dans les pays industrialisés d’un seul système économique et politique au service du patronat et de la finance. Pour asservir les peuples, le meilleur moyen est encore de les appauvrir, et nous en avons les exemples européens : la Grèce bien sûr, mais aussi l’Espagne, le Portugal, l’Italie, et la France avec la complicité active de Hollande, et avec le Front National en embuscade…

Autre exemple de ce plan du capitalisme mondial, le renversement de régimes nationalistes dans le Maghreb et le Machrek sous prétexte de « rétablir la démocratie ». En réalité, on le voit en Irak, en Egypte, en Lybie, en Tunisie et aujourd’hui en Syrie et au Mali, il s’agit de porter au pouvoir des régimes soit inféodés à l’Occident, soit intégristes. Pour ces derniers, le moment venu, l’excuse sera toute trouvée pour intervenir militairement.

 

                Dans tous les cas, nous ne devons jamais oublier une chose : c’est que le but des patrons, des financiers et des banquiers, est toujours le même quelle que soit l’époque et le lieu : engranger un maximum de profits, donc nous faire travailler le plus possible pour les salaires les plus bas possibles. C’était le cas des patrons qui ont jadis collaboré sans état d’âme avec les nazis, c’est le cas aujourd’hui avec ceux qui pillent les nations en s’appuyant sur l’Union Européenne.

 

                La CGT Cochin refuse et refusera toujours de se plier à cette loi du profit maximal. Nous luttons pour établir un système de répartition égalitaire des richesses entre tous, pour la liberté, l’égalité et la fraternité. Nous luttons contre le communautarisme et le corporatisme qui sont les armes du patronat pour diviser les peuples.

                La CGT Cochin défend les droits de tous les travailleurs et s’est fermement engagée dans la voie du changement du système économique, politique et social.

 

Vive la lutte des classes !

 

Bernard Giusti

Secrétaire Général Adjoint de la CGT Cochin

 

couv 2

Partager cet article

Repost 0

commentaires