Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La voix des poètes

Louis Aragon / Antonin Artaud / Pablo Neruda /


Louis Aragon / Sacre de l'avenir

*

*

*
*
Antonin Artaud / Je ne délire pas
*
*
*
*
Pablo Neruda / Alturas de Machu Picchu
*
*

Quelques musiques et chansons

Ci-dessous, vous pouvez écouter quelques musiques et chansons. Il en manque beaucoup ! Notamment, celles de certains de mes amis, car je n'ai pas encore les outils nécessaires pour les mettre en ligne.

 

 

à suivre...
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 13:29

9782342025224 r

 

Mon recueil de poésies, Silences

est disponible sur

http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782342025224

 

Prix : 13,95 €  -  70 pages  -  ISBN : 9782342025224  - 

Coll. La Maison des pagesdirigée par Camille Aubaude

 

 


 

4e de couverture :

 

« Les mots sont impuissants et gouvernent le monde.


Nous les suivons des yeux quand parfois ils s’envolent,
Et nos yeux s’illusionnent de quelques battements d’ailes
Qui ne font que décrire en de savantes courbes
La froide solitude, éternelle et tranquille,
D’une ombre qui explore un désert en plein ciel. »


Une écriture et un univers ascétique pour un recueil, signé B. Giusti,qui donne à lire la solitude et le désenchantement, la cruelle lucidité et l’isolement du poète. OEuvre exigeante, où le vers peut se faire tour à tour ample et acéré, délié ou fragmentaire, Silences est de ces opus crépusculaires qui offrent un regard sans concession, terrible, sur l’existence et le monde.

 

 


 

Extrait de la préface de Christine Corlay :

 

[...] sa poésie flotte en sa dureté même ; le lourd drapé du désespoir s’est déchiré pour laisser entrer le monde. Le prix à payer était de dire l’absence, le désoeuvrement, la nausée, la lassitude, l’effort vain, l’aveuglement, la solitude et le silence. Tout cela fut dit dans la plus pure beauté pour qu’au bout de l’écriture la douleur le cède à l’émerveillement naissant.

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 14:18

Poème de B. Giusti, « Je parle aux enfants humiliés… », extrait du recueil Silences

in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1, sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013.

http://www.pandesmuses.fr/article-presentation-poemes-extraits-117680850.html

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 08:11

FABULA, LA RECHERCHE EN LITTÉRATURE (ACTU)

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES : "LE PRINTEMPS FÉMININ DE LA POÉSIE" (C. AUBAUDE ET ALII, DIR.)

Parution revue sur Internet

 

Le Pan poétique des muses : "Le printemps féminin de la poésie"

Sous la direction de Camille Aubaude, Laure Delaunay, Marie Gossart, Dina Sahyouni & Françoise Urban-Menninger.

 

Invité-e-s : Sylvie Fabre G, Eric Guillot, Aurelie-Ondine Menninger et Vivian O'Shaughnessy

 

Ont contribué à ce numéro : Georgeta Adam, Marie-Louise Arnassant, Camille Aubaude, Helene Berger, Sophie Brassart, Laurence Breysse-Chanet, Gerard Chambre, Nicole Coppey, Laure Delaunay, Catherine Dubuis, Sylvie Fabre G, Bernard Giusti, Marie Gossart, Eric Guillot, Martine Jacquot,

Thibault Jacquot-Paratte, Armelle Leclercq, Aurelie-Ondine Menninger, Vivian O'Shaughnessy, Anne-Marie Reine Le Pape, Dina Sahyouni, SIEFEGP, Elisabetta Simonetta, Nelly Taza, Francoise Urban-Menninger, Isabelle Voisin, Nina Živančević

 

Résumé

Pour donner suite a la journee du 13 mars 2013 a l'Universite Paris III... Ce numero contient les textes selectionnes pour le dossier “Le printemps feminin de la poesie”. D’autres textes ont ete choisis pour vous faire part des evenements et des rendez-vous poetiques et feministes. Le sommaire est dense et fonctionnel, il permet une grande visibilite de notre ligne editoriale et temoigne de la coherence des propos des contributrices et des contributeurs qui retentissent partout et au-dela de cette revue. Le printemps 2013 suit les voies de celles qu’on n’entend pas habituellement...

 

Numéro publié en ligne le 10 mai 2013

(url. http://www.pandesmuses.fr/article-sommaire-du-hors-serie-n-1-117469532.html )

ISSN = 2116-1046

Revue feministe de poesie

electronique, internationale,

multilingue et aperiodique

www.pandesmuses.fr

Responsable : Camille Aubaude, Laure Delaunay, Marie Gossart, Dina Sahyouni et Francoise Urban-Menninger

Url de reference :

http://www.pandesmuses.fr/article-hors-serie-n-1-117446994.html

 


Information publiée le samedi 25 mai 2013 par Matthieu Vernet (source : Le Pan poétique des muses)

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 21:36

Couv Table JPG réduitA la table des jours

 

recueil de poésies de

 

Marie-Agnès Roch & Bernard Giusti

 

Préface de Jean Maffioletti

 

aux éditions de L’Homme Bleu

 

72 pages, 12 euros 

 

ISBN 978-2-9527978-1-8

 

« ... Les arts poétiques les plus subtils et les mieux rimés ne donnent pas ce genre si particulier de parole. [...] Toutes les thématiques tramant l'univers lyrique [...] sont retraversées avec une ironie provocatrice. [...] Ceci encore : avec une maîtrise parfaite les textes nous font marcher à cloche-pied. [...]Prosodie et métrique sont évoquées, présentes, audibles. Mais rien ne se referme. Toujours quelque chose reste ouvert. [...] Et ça marche. [...] C'est bien la première fois que je lis un recueil où il s'est passé quelque chose entre le début et la fin. Je veux dire quelque chose pour deux plumes, deux esprits et deux vies. Pour deux lieux. Il s'est passé quelque chose… et ce que nous avons sous les yeux est le procès même, à l'état de trace. Une belle et nette trace où les bons chasseurs liront comme dans un livre. ».

Extrait de la préface de Jean Maffioletti

 

Marie-Agnès Roch est née à Montbéliard (Doubs). Poète, elle est aussi médecin généraliste en Auvergne. Membre du Groupement des Écrivains Médecins, Sociétaire de la Société des Poètes Français, Secrétaire Générale de L’Ours Blanc, Directrice de la collection Poésie et membre du comité de lecture de l'Ours Blanc, elle est Présidente de l'Association Le Texte et L'Homme – Éditions l'Homme Bleu. Elle a publié son premier recueil de poésie, Métamorphose, aux Éditions de l'Ours Blanc, et plusieurs textes dans des revues littéraires et des recueils collectifs.

Bernard Giusti poète, écrivain, essayiste, a publié Les Ailes, La Danse des Masques, Approche psychanalytique des OEuvres d'Art, Le Fil d’Ariane, Les Sourds. Nombreux articles (revues, journaux). Etudes en Anthropologie Sociale et Sociologie Comparée (Sorbonne). Membre fondateur de l’association L'Ours Blanc et de l’association Le Texte et L’Homme, fondateur de la revue Chemins de Traverse et de la revue virtuelle Vendémiaire, Sociétaire de la Société des Gens de Lettres de France. Il a récemment publié un recueil de poésie, Comme une corde prête à rompre…..(Éd. de L’Ours Blanc).

Marie-Agnès Roch & Bernard Giusti ont déjà écrit et publié en commun Les Îles de l’oubli, recueil de poésies (éd. Les Dossiers d’Aquitaine), et Zingg, la terre et l’homme, ouvrage d’art et poèmes (Éditions L’Homme Bleu).

 

(Table for two - Ruth Brown)

 


Bon de commande pour  A la table des jours

 

Nom, prénom :

 

Adresse postale :

 

Code, Ville, pays :

 

Commande :                exemplaires x 12 euros =              euros

 

Chèques à libeller à l’ordre de « Le Texte et L’homme » (vous pouvez aussi joindre vos souscriptions à une commande faite à l’ordre de L’Ours Blanc), et à renvoyer avec votre bon de souscription ou sur papier libre à L’Homme Bleu -  28, rue du Moulin de la Pointe, - 75013 Paris – France

Association et éditions L’Homme Bleu : homme bleu15000@yahoo.fr – http://hommebleu.over-blog.com/

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 11:51



Le livre de chevet / El libro de cabeccera
, poème, in revue annuelle bilingue franco-espagnole Arcoiris n°27, France-Amérique latine, Toulon, décembre 2008


51 auteurs contemporains, francophones, hispanophones, mapudungun, guarani, quechua, aymara.

348 pages, 20 euros

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 11:46

Les éditions L’Homme Bleu

ont le plaisir de vous présenter leur première publication

Zingg, la terre et l’homme

Poèmes de Marie-Agnès Roch & Bernard Giusti

 

Tableaux de Jules-Emile Zingg

82 pages, 25 euros - Couleur, format à l’italienne 24x20 cm - ISBN : 978-2-9527978-0-1 

Editions L’Homme Bleu - 20, avenue de la République - 15000 Aurillac

 

 

 
  

















Bon de commande pour l’ouvrage  Zingg, la terre et l’homme,   80 pages, couleur

Nom :                                                              Prénom :

Adresse :

Code postal :                                                   Ville :

commande               exemplaire(s)   x  25 €   =               

 

Merci de libeller votre chèque à l’ordre de l’association “Le Texte et l’Homme”

A adresser à :

Association Le Texte et l’Homme

Editions L’HOMME BLEU

20, avenue de la République,

15000 Aurillac

 

 

Association et éditions L'Homme Bleu : hommebleu15000@yahoo.fr ; http://hommebleu.over-blog.com/index_blog.php

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 08:18

“Porté par son histoire, l'enfance à fleur de peau, le poète s'installe en nous, son bagage à la main. Loin d'être un fardeau, c'est son humanité qu'il transporte, issue des violences anciennes, de la communion des regards ou de la beauté fugace. Lucide, il fuit l'enfer des certitudes et croit en ce qui lui échappe. Il a dans ses souliers la difficulté d'être au monde. Ce monde qui le transforme et qu'il bouscule en infléchissant son propre destin. Chacun de ses pas est un instant multiple tourné vers l'avenir. Un pied dans l'inconnu et l'autre douloureux, il marche sur un fil entre le ciel et les étoiles. Fermons les yeux, écoutons sa musique, accordons notre voix à celle de Bernard Giusti.”
Marie-Agnès Roch

 


Quand Orphée revint des Enfers,
il ne put s'empêcher de se retourner pour regarder Eurydice,
rompant par là le pacte et se condamnant
à la séparation d'avec sa bien-aimée :

à trop regarder les visages
nous ne les voyons plus...

C'est ainsi : pour vivre avec ceux que l'on aime
il nous faut aller de l'avant,
garder en mémoire leur visage
et ne pas se retourner.


Pour vivre avec ceux que l'on aime,
il nous faut apprendre à ne plus les voir
pour ne pas les oublier.


Que reste-t-il de ceux
dont je n'ai jamais touché le visage ?



Poète, écrivain, essayiste, Bernard Giusti a notamment publié à L’Ours Blanc Les Ailes (poèmes), La Danse des Masques (inclassable), Approche psychanalytique des Œuvres d'Art (notes de recherche).
Chez d’autres éditeurs, il a publié notamment Les Îles de l'oubli (B.Giusti–M-A. Roch, poèmes), Le Fil d’Ariane (essai), Chaman (B. Giusti–J.-M. Platier–Th. Renard, poèmes), Les Sourds (nouvelles).
Tous les domaines de l'activité et de la pensée humaines l'intéressent, et bien qu'écrivant depuis l'âge de treize ans, il ne s'est lancé dans la publication de ses propres textes que depuis quelques années.
Membre fondateur de l’association L'Ours Blanc(1998), de la revue Chemins de Traverse (1998), de la revue virtuelle Vendémiaire (2002), de l'association Le Texte et l'Homme, éditions de L'Homme Bleu (2004).

Collection Poésie
sous la direction de Marie-Agnès Roch
Publié par L’Ours Blanc
© L’Ours Blanc, décembre 2007
Maquette : Bernard Giusti
Photographies et conception graphique : Véronique Pornin
ISBN 978-2-914362-33-7

74 pages, 12 euros

Commande à : L’Ours Blanc, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris – France
Chèques à l’ordre de L’Ours Blanc

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 16:22

Une fugue à deux voix

par Christian Vallery

Lire est question d’œil et question d'oreille. La poésie s'entend au moins autant qu'elle se lit, à voix haute ou intérieure, en scandant la phrase du pied, comme j'aime à le faire, au rythme de la marche. On peut compter les pieds comme on compte les pas, lire avec sa bouche, avec ses mains, ses bras, compter tout cela en nouvelles ou anciennes mesures -coudes, pouces, mètres- peu importe. Alors j'ai ouvert Les îles de l'oubli et j'ai écouté, marché, réécouté, debout, assis, jusqu'à ce qu'un mot s'impose en moi : fugue.

Sens premier de ce mot : indiscipline, refus de l'ordre établi, chemins buissonniers, qui ne cherche pas à être conforme, qui refuse la ressemblance. Le premier allait de pair avec l'autre sens, musical, sur le principe d'un motif, d'une suite de notes, qui connaît divers développements s'additionnant et se mêlant les uns aux autres.

Fugue. Parfois la poésie est comme un pur hasard. Un hasard parfois si pur qu'il ne peut être tout à fait un hasard. Fugue. Une fugue à deux voix. Un chant, parfois austère; un sentier caillouteux; une gueule un peu de travers... Il faut dire ici que pour écrire les auteurs ont choisi un exil singulier, celui qui consiste à se rapprocher non pour annuler sa propre solitude mais au contraire pour l'additionner à celle de l'autre. Alors il y a quelque chose de tremblant dans cette écriture, quelque chose qui vacille dans et entre les phrases. Ça ne cherche pas la lumière à tout prix, ça trébuche, ça se cherche, avec délicatesse, comme éclairé par derrière; ça sentirait plutôt la pluie, ou la buée sur les carreaux; ça bruisse et ça murmure; ça ne crie pas, ne clame pas, n'affirme pas, "incertains que nous sommes hors des nuits silencieuses"...

Je ne sais pas ce qu'est la poésie, mais je sais que cette phrase-là est poésie, car elle ne se contente pas de me toucher, elle m'atteint.  Des "îles de vent" - pourtant la chair les habite, une chair affamée, certes, démunie, solitaire, mais une chair ardente à défaut de certitudes - "pas même une transcendance, à peine une joie de vivre"-  une chair qui cherche, au-delà de l'oubli, à prendre vie.

 

 

Les mots, on s'en rend si souvent compte, sont à la fois le miracle et le désastre, le cru et le cuit, l'apogée et la noire misère. Où voulez-vous qu'ils frayent, les mots, sinon du côté de l'amour et de la chair ? Car - et si je fais là preuve d'indélicatesse, qu'ils me le pardonnent -  ces deux-là s'aiment, non ? Et derrière le poème, la phrase, la scansion, il y a le chant, chant tendre et aimant, pudique, troublant... On ne pourrait le dire mieux qu'eux : "un rien de tendresse assise au bord des choses".

 

 

 

 

Christian Vallery

Article publié dans :  revue de L'Ours Blanc, Chemins de Traverse, n°29, décembre 2006  /// revue en ligne Vendémiaire n°23, janvier 2007

 Les Îles de l'Oubli, B. Giusti & M.-A. Roch, Ed. Dossiers d'Aquitaine, 2006, 10 euros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie bernardgiusti
commenter cet article
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 16:54

Naguère encore, poème, in revue Chemins de Traverse n°3, Paris¸ mars 1999

 Clartés, poème, in revue Chemins de Traverse n°5, Paris¸ septembre 1999

  Plusieurs poèmes dans la revue Arcoiris, bilingue franco-espagnol, n°22, Toulon, 2002

 Raconte pas ta vie, poème in Actes de naissance, Ed. La Passe du Vent, Lyon, janvier 2003

 Plusieurs poèmes dans la revue Soleils et Cendren°64, Avignon, 2003

 Montfaucon, texte poétique in J'ai embrassé l'aube d'été  - sur les pas d'Arthur Rimbaud, collectif, Ed. La Passe du Vent, Lyon, mai 2004

 Homme Bleu, poème, in CD Le Smoke, Paris¸ décembre 2004

 Quatre poèmes in L'Heure Injuste, anthologie poétique, Ed. La Passe du Vent, février 2005

 Deux poèmes, in A vos plumes les poètes, recueil collectif de poésie, Ed. du Bout de la Rue, mars 2007

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie
commenter cet article
2 mai 2004 7 02 /05 /mai /2004 23:01

Bernard Giusti, Jean-Michel Platier, Thierry Renard

"Le chamanisme est sans doute l’une des plus anciennes formes institutionnalisées de la spiritualité. Sans doute a-t-il évolué par la suite vers des rituels religieux, mais il a conservé l’essence même de sa naissance : servir d’intermédiaire entre les hommes et les esprits de la nature. Trois poètes se sont réunis autour de cette fonction : dévoiler par la parole cet autre monde qu’est la poésie. Le poète est lui aussi un intermédiaire : il doit amener le lecteur à changer son regard sur le monde et à découvrir ce qui se cache derrière les apparences. Tout comme le chaman, le rôle du poète n’est pas de « guérir » au sens occidental du terme, mais de tendre à une harmonie intérieure, à un équilibre entre l’homme et la représentation qu’il se fait du monde. Bernard Giusti, Thierry Renard et Jean-Michel Platier ont entrepris cette aventure de suivre en commun et tour à tour le chemin de cette poésie. Leurs trois voix se sont mêlées pour n’en faire qu’une, pour que naisse cette parole tout entière vouée à leur idéal de découverte et de partage. Puisse le lecteur les accompagner dans cette voie…"

  

Michel Straußeisen

Chaman, éd. Bérénice, 2004, 10 euros

Repost 0
Published by Bernard Giusti - dans Poésie
commenter cet article