Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voix des poètes

Louis Aragon / Antonin Artaud / Pablo Neruda /


Louis Aragon / Sacre de l'avenir

*

*

*
*
Antonin Artaud / Je ne délire pas
*
*
*
*
Pablo Neruda / Alturas de Machu Picchu
*
*

Quelques musiques et chansons

Ci-dessous, vous pouvez écouter quelques musiques et chansons. Il en manque beaucoup ! Notamment, celles de certains de mes amis, car je n'ai pas encore les outils nécessaires pour les mettre en ligne.

 

 

à suivre...
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 20:45
Émission de Camille AUBAUDE sur la Radio d’Amboise,
le mercredi 6 février 2008
de 18 h à 19 h      94.7 FM  - l'entretien sera aussi disponible sur le site : camilleaubaude.com
Bernard GIUSTI et Arthur RIMBAUD

La poésie a toujours aiguisé les consciences humaines. Le « respect  de la nature » pourrait être le point de ralliement d’une nouvelle  poésie.  « Respect » au sens de considérer, traiter avec  déférence, vénérer, le « pur amour » de Mme Guyon, un total  abandon à l’amour divin, une poésie diaphane, laissant passer des  rayons de lumière, faisant connaître le tragique pour atteindre la  sérénité.Un mystère demeure. Parmi les livres que nous a légués l’histoire  littéraire, les poésies sont les moins compréhensibles pour qui est  absorbé par les contraintes matérielles.  Une poésie, c’est comme  une pyramide d’Égypte, on l’admire sans comprendre, mais elle  domine indiscutablement, pour reprendre la plaisanterie de Flaubert  sur les livres.
Les DIALOGUES DE POESIE d'Amboise proposent de faire connaissance  avec des poètes contemporains qui présentent une œuvre poétique les ayant influencé. Européen avant l’heure, Bernard GIUSTI est  issu d’une famille qui comptait un grand-père italien, un grand-père suisse et une grand-mère allemande. Après une enfance  difficile et quelques errances, il exercera mille et un métiers, puis reprendra tardivement ses études, lesquelles le conduiront à la Sorbonne, en Anthropologie Sociale. Il fonde en 1998 l’association culturelle L’Ours Blanc, dont il dirige les éditions et la revue  papier Chemins de Traverse (assocloursblanc@yahoo.frwww.assocloursblanc.over-blog.fr), les éditions de L'Homme Bleu (http://hommebleu.over-blog.com) ainsi que la revue virtuelle Vendémiaire (actpol@yahoo.fr , http://vendemiaire.over-blog.org ). Après les recueils Les Ailes (L’Ours Blanc, 2000), Les Îles de l'Oubli avec Marie-Agnès Roch (éd. Les Dossiers d'Aquitaine), Chaman (éd. Bérénice) il vient de publier en janvier un  nouveau recueil de textes poétiques, Comme une corde prête à  rompre..., aux éditions de L’Ours Blanc (2008).

————————————————————————

Collection de poésie « La maison des pages »
(Publibook, Les Nouvelles Éditions universitaires)

La maison signifie l'accueil. Cette collection créée et dirigée par  Camille AUBAUDE, Conservatrice de la Maison des Pages de Charles VII  à Amboise, donne autant la parole aux grandes œuvres poétiques du  passé qu'aux voix modernes et contemporaines d'ici et d'ailleurs. Son  programme consiste en la diffusion d'une poésie caractérisée par la  profondeur des idées, la rigueur de la syntaxe et la cohérence des  choix artistiques, qui ne dénient pas l'aspect sauvage de l'écriture 
poétique, écho du désordre mouvant et fluctuant d'une époque. « La maison des pages » exprime une manière d'appréhender l'esprit du  temps, une manière d’asile, une manière de poètes.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernard Guisti 20/03/2008 15:14

Bonjour,
   En tapant mon nom de famille sur le moteur de recherche google je suis tombé sur votre blog. Je m'aperçois que nous portons le même prénom et le même nom de famille.
   J'ai également un blog sur overblog. Je vous avez contacté il y à de cela quelques mois sur votre site l'ours. J'ai également mon grand-père qui était d'origine Italienne et Autrichienne. Mon nom a été francisé à l'époque et Giusti est devenu Guisti par la suite.
   J'ai 38 aujourd'hui et je pense que nous devons avoir de la famille en commun très certainement.
   N'hésitez pas à entrer en contact avec moi si besoin était.
Bonne continuation.
Amicalement, Bernard Guisti